Blinis de maïs

Blinis de maïs

Blinis de maïs

Blinis de maïs

Publié le 03 juillet 2020 | Recettes

 Temps de préparation : 10 minutes  • Temps de cuisson : 25 minutes • Portions : 4 personnes

 

250g de farine 

200g de Maïs Bio sans sucres ajoutés

1 sachet de levure

3 oeufs

60 cl de lait

5 cl de crème épaisse

Beurre

Sel

L’ingrédient du chef !

Diluer la levure dans 10 cl de lait tiède.

Dans un saladier ajouter : les jaunes d’oeufs battus dans la levure, le sel et la farine et mélangez le tout à l’aide d’un fouet. Incorporez ensuite le lait et la crème liquide. 

Montez les blancs en neige, une fois qu’ils sont bien fermes incorporez-les avec le reste de la préparation. Puis ajoutez le maïs et laisser reposer pendant une heure.

Dans une petite poêle faire fondre un peu de beurre, ajoutez-y une louche de pâte et laissez dorer 1 minute de chaque côté. 

Servir tiède avec un peu de crème fraîche et de la ciboulette !

Découvrez nos autres articles

Blinis de maïs

Diluer la levure dans 10 cl de lait tiède. Dans un saladier ajouter : les jaunes d’oeufs battus dans la levure, le sel et la farine et mélangez le tout à l’aide d’un fouet. Incorporez ensuite le lait et la crème liquide.

Comment bien recycler les déchets alimentaires ?

Comment bien recycler les déchets alimentaires ?

Comment bien recycler les déchets alimentaires ?

Comment bien recycler les déchets alimentaires ?

Publié le 01 juillet 2020 |Trucs & astuces

Nous produisons jusqu’à 20 kilos de déchets alimentaires par an. Or, beaucoup de ces déchets pourraient être réutilisés directement dans notre cuisine ou bénéficier d’ un processus de recyclage naturel. Il existe de nombreuses modalités et  astuces pour bien recycler les déchets alimentaires au quotidien.

Composter les déchets alimentaires

Afin d’alléger la quantité des déchets mis à la poubelle, vous pouvez investir dans un composteur.Un composteur  permet de recycler les épluchures et restes de fruits et légumes, les coquilles d’œufs, les sachets de thé, le marc de café avec le filtre, les restes de pain ou de pâtes. Ces déchets vont naturellement se décomposer et constitueront  un engrais naturel pour votre jardin. Vous pourrez bien entendu y intégrer les déchets végétaux du jardin lui même.

Posséder une basse-cour

Si vous avez une maison individuelle, adoptez des poules. Ces dernières sont friandes de nos déchets : les restes de fruits et légumes, de salade, d’œufs, les croûtes de fromage, le pain trempé, les coquilles d’huîtres broyées , les restes de plats cuisinés et même la charcuterie ! Par ailleurs, vous serez récompensés par de bons œufs. Les lapins sont aussi de petits compagnons utiles car ils raffolent du pain et des épluchures de carottes, des feuilles de salade, de haricots, de navets etc. Si vous connaissez des personnes qui possèdent des poules et des lapins, vous pouvez leur proposer certains restes comme la pain. Idem pour les propriétaires de moutons car ceux-ci sont gourmands.

Recycler certains restes et  déchets

On l’ignore souvent mais il est possible de cuisiner de nombreux résidus alimentaires: Ainsi, les restes de pain sont-ils réutilisables sous plusieurs formes : en chapelure en les émiettant pour faire de bons gratins ou en  pain perdu. 

Les légumes offrent de multiples possibilités: les fanes de carotte et de radis et les feuilles de poireaux peuvent être ajoutées aux soupes et bouillons afin de donner du goût. Les cosses de petits pois mixées peuvent aussi être intégrées aux soupes.        Les troncs de brocolis, finement tranchés, seront dégustés avec d’autres légumes en poêlée. Les feuilles de blettes et de betteraves peuvent être incorporées aux salades. Quant aux noyaux d’olives, ils parfumeront les plats. Même les épluchures de pommes de terre peuvent devenir des chips maison !

Pour préserver l’environnement et évitez le gaspillage alimentaire, adoptez ces nouvelles habitudes et osez de nouveaux  ingrédients dans vos recettes.

Découvrez nos autres articles

Blinis de maïs

Diluer la levure dans 10 cl de lait tiède. Dans un saladier ajouter : les jaunes d’oeufs battus dans la levure, le sel et la farine et mélangez le tout à l’aide d’un fouet. Incorporez ensuite le lait et la crème liquide.

Gaspacho de poivron au piment d’Espelette et dés de chèvre

Gaspacho de poivron au piment d’Espelette et dés de chèvre

Gaspacho de poivron au piment d’Espelette

et dés de chèvre

Gaspacho de poivron au piment d’Espelette

et dés de chèvre

Publié le 19 août 2019 | Recettes

 Temps de préparation : 15 minutes  • Temps de cuisson : 20 minutes • Portions : 4 personnes

 

800 g de tomates mûres

1 boîte de poivron cuisinés au piment d’Espelette Cassegrain

60g de fromage de chèvre

2 c. à soupe de pignons de pin

3 c. à soupe d’huile d’olive

1 c. à soupe de vinaigre balsamique

Sel, poivre

L’ingrédient du chef !

Lavez et coupez les tomates en petits morceaux.

Mixer les tomates et les poivrons, puis ajoutez l’huile d’olive, le vinaigre, le pain de mie et salez et poivrez à votre convenance. Mixer le tout jusqu’à obtenir une soupe lisse et homogène. Laissez reposer pendant 2h au frais. 

Découpez le fromage en dés. Dans une poêle bien chaude, faire griller les pignons de pin.

Une fois la soupe bien froide, versez-la dans des verrines ajoutez les dés de fromage et les pignons de pin. 

Servez-le en apéritif ou en entrée avec une tranche de pain grillé !

Découvrez nos autres articles

Blinis de maïs

Diluer la levure dans 10 cl de lait tiède. Dans un saladier ajouter : les jaunes d’oeufs battus dans la levure, le sel et la farine et mélangez le tout à l’aide d’un fouet. Incorporez ensuite le lait et la crème liquide.

Qu’est-ce que l’agro-écologie ?

Qu’est-ce que l’agro-écologie ?

Qu’est-ce que l’agro-écologie ?

Qu’est-ce que l’agro-écologie ?

Publié le 19 août 2019 |Le saviez-vous ?

L’agro-écologie désigne l’ensemble des pratiques agricoles qui mettent en relation l’agronomie, c’est-à-dire la science de l’agriculture, et l’écologie, afin de produire mieux et de préserver les ressources naturelles. Cet article vous expliquera  en quoi consiste ce mode d’agriculture et quels sont ses bienfaits.

Une agriculture qui tient compte de l’équilibre de la nature

L’agro-écologie s’oppose à l’agriculture intensive et industrielle.Elle vise en effet  à réduire l’impact environnemental de la production agricole et à préserver les ressources naturelles,alors que l’agriculture intensive et industrielle utilise des produits phytosanitaires et non naturels afin d’intensifier la production. L’agro-écologie, prône un retour à une pratique agricole qui réduit les ressources externes utilisées par les agriculteurs (pesticides, engrais, antibiotiques, irrigation, etc.). Ses performances ne sont liées qu’à la valorisation de l’écosystème existant. Un écosystème est l’ensemble des êtres vivants qui cohabitent au sein d’un environnement spécifique. Ils interagissent naturellement entre eux de manière à trouver un équilibre,ce que l’agro-écologie vise à restaurer en produisant en accord avec la nature.

L’agro-écologie s’adapte au territoire

L’agro-ecologie valorise la diversité des territoires car chaque exploitant adapte sa production aux particularités de ses terres. Ainsi, elle met en place une diversification et une rotation des cultures, permettant ainsi  de réduire l’utilisation des pesticides.Varier les types de culture empêche les maladies et nuisibles de s’installer. Les sols s’épuisent moins et retrouvent leur richesse. Le réintroduction de haies, de bosquets et de talus permet aussi de restaurer un équilibre naturel qui favorise la biodiversité et la qualité de la production. Les systèmes de production agricoles sont totalement repensés pour être en accord avec la nature. Par exemple, au lieu de détruire des insectes nuisibles avec un pesticide, l’exploitant introduit des coccinelles qui les élimineront naturellement.

Des produits sains dans votre assiette

En éliminant tout produit non naturel et en trouvant des solutions alternatives pour continuer à produire mieux, les exploitants obtiennent des produits sains, exempts de traces de pesticides ou d’antibiotiques, sans risques pour la santé. Ces produits, fruits, légumes ou viandes offrent de surplus une saveur préservée et conservent aussi toute leur valeur nutritionnelle. L’agro-écologie favorise enfin une approche durable de l’environnement en prenant soin de la terre sans l’épuiser.

Découvrez nos autres articles

Blinis de maïs

Diluer la levure dans 10 cl de lait tiède. Dans un saladier ajouter : les jaunes d’oeufs battus dans la levure, le sel et la farine et mélangez le tout à l’aide d’un fouet. Incorporez ensuite le lait et la crème liquide.

Pourquoi manger des légumes de saison ?

Pourquoi manger des légumes de saison ?

Pourquoi manger des légumes de saison ?

Pourquoi manger des légumes de saison ?

Publié le 02 juin 2020 |Le saviez-vous ?

De nombreux scientifiques et producteurs insistent sur la nécessité de respecter la saisonnalité dans l’alimentation.

Consommer des légumes de saison pour couvrir nos besoins

La nature nous offre les légumes qui correspondent à nos besoins saisonniers. En effet,notre corps n’a pas les mêmes exigences nutritionnelles selon les moments de l’année. Ainsi, l’hiver, il réclame des légumes rassasiants et riches en vitamines C, comme le chou-fleur, le chou de Bruxelles, la courge, le potiron etc. Mais en été, c’est l’hydratation qui prime. Aussi, faut-il manger des légumes riches en eau comme le concombre, la courgette, la salade, le radis.

Préserver les saveurs

Lorsque vous choisissez de manger des légumes de saison, ceux-ci sont récoltés à maturité. Ils ne subissent pas de longs transports au cours desquels ils risquent de passer en chambre froide. De plus, ils ne grandissent pas sous serre, et sont la plupart du temps moins traités que les légumes cultivés hors-saison. Leur goût mais aussi leurs vitamines et minéraux sont préservés. Ils sont donc meilleurs pour la santé.

Manger des légumes sains

Les légumes qui ne sont pas de saison viennent soit d’une récolte réalisée sous serre, soit d’un autre pays. 

Ceux qui poussent sous serre souffrent d’un manque de soleil et de nutriments. Pour compenser ces carences et afin d’assurer leur croissance, ils sont souvent traités avec des pesticides. D’autres légumes viennent de pays étrangers dans lesquels les normes environnementales et les obligations phytosanitaires ne sont pas les mêmes que les nôtres.Ils manquent souvent de saveur. Manger des légumes en respectant leur saisonnalité, c’est donc faire le choix de consommer des végétaux sains.

Préserver la planète

Les légumes cultivés hors saison viennent la plupart du temps de l’étranger.Ils ont voyagé par avion ou par bateau et génèrent des émissions de gaz carbonique et de dioxyde néfastes pour l’environnement et  le réchauffement climatique. Faire le choix de consommer des légumes de saison permet donc de préserver la planète en favorisant des produits français dont le transport produit moins de dioxyde de carbone.

Manger de savoureux légumes de saison, c’est en définitive faire le choix de faire coïncider nos propres  besoins nutritionnels avec la protection de la planète.

Découvrez nos autres articles

Blinis de maïs

Diluer la levure dans 10 cl de lait tiède. Dans un saladier ajouter : les jaunes d’oeufs battus dans la levure, le sel et la farine et mélangez le tout à l’aide d’un fouet. Incorporez ensuite le lait et la crème liquide.